Faisons la paix? Formation à la non-violence et aux besoins sociaux

All the versions of this article:

By Silvana Giannota

Faisons la paix?

"Une bonne fin peut être réalisée que par le bien» (Gandhi) Le thème de la formation est cruciale pour la propagation de la non-violence, mais aussi comme une attitude des hommes et des femmes en réponse aux conflits et la violence de la réalité.

Formation à la non-violence et aux besoins sociaux.

Une définition suffisamment large de la formation non-violence pourrait être la suivante: la transmission de compétences et d’informations afin de gérer les conflits de toutes sortes dans un esprit constructif pour tous les intéressés, sans avoir recours à des moyens ou des méthodes violentes, et la croissance personnelle de ceux qui participent dans ce processus éducatif est connu.

La non-violence touche tous les types de conflits à tous les niveaux : l’approche non-violente est possible et fructueuse dans les conflits interpersonnels (niveau micro), entre les groupes sociaux ou au niveau local (conflits méso), et enfin dans les conflits à grande échelle, impliquant les populations de régions entières et des pays (niveau macro) .

Les particularités de la formation non-violence, c’est qu’elle s’adresse également aux personnes individuelles, au solde et à la psyché de l’individu, par conséquent, répond également aux besoins spécifiques des personnes.

Le noyau fondamental de l’approche non-violente est la relation entre fins et moyens. Les moyens ne sont pas détachés de but, mais ils conditionnent et déterminent les résultats. Le but, cependant, sont abstraits et ne peut pas être contrôlé, alors que nous pouvons choisir les moyens. Le but appartient à l’avenir, les moyens sont le présent.

Dans la méthode non-violente est central partir du conflit. Ce en effet, dans une approche non-violente, n’est pas considéré comme un élément négatif en soi, mais le devient quand elle est associée à la violence et la guerre. Le conflit fait partie intégrante des relations, le statut social est permanent, ce qui peut apparaître sous différentes formes, mais qui est constant et inévitable. Le nier, c’est ne pas reconnaître son existence et, par conséquent, pas être en mesure d’affronter et de le transformer. Le conflit, cependant, est une ressource. Employée avec succès apporte la nécessaire confrontation entre les parties, même si, parfois, un seul d’entre eux a la connaissance. Un traitement conscient du conflit créé des conditions pour surmonter les antagonismes et générer la connaissances, l’enrichissement, la flexibilité, l’adaptabilité, innovation. Surmonter le conflit n’est pas une déclaration des parties, mais la naissance d’une autre situation qui a l’opposition et au-delà. La solution créative au conflit gratifie les parties ne pas les annuler. Lors de notre réunion, nous allons essayer d’exploiter l’énergie et l’imagination qui provient de la contribution de chacune des parties pour essayer de comprendre et d’expérimenter de nouveaux moyens d’expression, de confronter nos expériences, de réexaminer et d’agir "pour mettre le jeu».

  Nous allons utiliser le jeu pour vivre les thèmes choisis dans un créatif, amusant et émotionnel-expérientielle.

Les outils de la connaissance sont filtrés par l’expérience et liée à la fois ludique et émotionnelle. L’objectif est de fournir des élastiques «outils», mais stricte, avec laquelle la construire en détail la chance de vivre dans une expérience de laboratoire la coopération, l’engagement social et les solutions non-destructive des conflits. L’activité ludique est plus qu’un simple divertissement: En fait, il est quelque chose de spontané et auto-motivé et est un moyen par lequel l’environnement est connu, la réalité manipulée et transformée, et à travers cette activité est possible la découverte et la compréhension d’eux-mêmes.

Finalité

- Élaborer des stratégies fondées sur la médiation par les pairs, sur la discussion de groupe, sur la négociation qui permettent de régler les conflits améliorant pleinement la contribution des personnes directement concernées ;
- Mettre les enfants à écouter eux-mêmes et leurs réels besoins intérieurs, an surmontant les attitudes de défense et de la faiblesse, qui se manifestent à travers différentes approches et comportements agressifs et violents ;
- Accompagner les enfants pendant un chemin de self-empowerment, leur permettre, par la comparaison des groupes, à repenser le leur intérieur et de l’améliorer comme un trésor plutôt que de le percevoir comme une faiblesse et déchets soient enlevés.

Objectifs

Fournir des outils pour les enfants:

- Reconnaître leur capacité d’agir des conflits dans différentes manières;

- avoir le soutien nécessaire (la «légitimité») de la jouer en personne;

- Interaction avec les différences.

Méthodologie

La méthodologie met l’accent sur ​​le groupe et sa valorisation. Le groupe est considéré comme un système complexe et ouvert, qui provient de l’interaction de tous: personne n’est considéré comme plus important ou décisif que l’autre à partir d’un point de vue qualitatif, et puis, la force du groupe réside dans la possibilité d’interaction de ses différents et composants hétérogènes. Dans une aussi dynamique de groupe, l’expert n’est pas d’essayer d’agir "au-dessus" le sujet ne donne pas sa propre solution, mais grâce à l’interaction, l’accompagne à la découvrir. Un autre élément de cette méthodologie est la capacité de développer l’interaction coopératif et de collaboratif entre les individus qui ont le même rôle et partagent la même responsabilité à eux-mêmes et les autres. En ce sens, la méthodologie utilisée peut être décrite comme l’expérience. La façon dont le jeu sera un facilitateur pour la réflexion individuelle et la comparaison avec le groupe.

Updated: Wednesday 25 May 2011

In the same section

<

Register for the newsletter

Ville de Brest
Commune di Napoli
CEICC