LES QUATRE COMPORTEMENTS Moi, toi, nous

All the versions of this article:

Moi, toi, nous

Traduction de l’article de Silvana

Pour mieux nous connaître nous avons fait un jeu et commencé à échanger.

Nous avons souhaité créer une relation entre les jeunes qui, issus d’écoles et de parcours différents, auraient pu avoir des difficultés à s’exprimer et à s’exposer lors d’une interview impliquant chacun d’eux.

Compte tenu du thème de travail développé par l’école De Sanctis : »le conflit », nous avons repris ce thème à partir du vécu émotionnel de chaque jeune.

Nous avons posé une question claire et précise :

« Quel est mon attitude, en général, face à un conflit ? »

Nous avons affiché quatre feuilles aux différents coins de la salle et sur chacune nous avons inscrit les réponses suivantes :
Je l’évite
Je cherche une médiation
Je l’affronte
Je m’en fiche

Nous avons demandé aux jeunes :

de réfléchir pendant une minute à la façon dont chacun se comporte en situation de conflit, - puis de prendre position devant la feuille qui correspond le mieux à son comportement.

Une discussion s’est ouverte à l’intérieur de chaque groupe, faisant ressortir les avantages et les inconvénients par rapport à sa position.
Un référent pour chaque groupe a exposé aux autres élèves ce qui ressortait de ce travail collectif et chacun a donné son point de vue et ses réflexions.

On a remarqué que toutes les positions avaient des avantages et des inconvénients, qu’elles pouvaient toutes être positives ou négatives et qu’il n’existait pas de « recettes » ni de règles garantissant dans l’absolu la position la « meilleure ».

Ce temps de travail aurait pu être plus long afin de mieux approfondir le sujet, mais cela a surtout servi à « faire fondre la glace » et à préparer l’étape suivante de la rencontre de formation prévue aujourd’hui.

Le résultat s’est avéré satisfaisant.
L’objectif de faciliter le dialogue et la réflexion a été atteint. Nous avons vu les jeunes parler entre eux, rire, de façon détendus, sans préjugés ou peur de s’exprimer et d’être jugés.

Cela a été plus facile que prévu. La réponse était prête, ils ont tout de suite su créer une ambiance de partage et une bonne participation.

Merci aux jeunes des Etablissements De Sanctis et Calamandrei, aux enseignants français de Brest, aux collègues de Naples et aux amis d’Aracne de nous avoir permis de partager cette expérience.

Updated: Friday 5 November 2010
Ville de Brest
Commune di Napoli
CEICC